Comment faire une bonne newsletter en 2017

Comment avoir une bonne newsletter en 2017

Avoir une bonne newsletter reste indispensable en 2017, si nous souhaitons être actif sur le web, si nous souhaitions attirer de nouveaux clients, si nous souhaitons fidéliser nos contacts.
Mais les règles de gestion et de composition ont bien changé. Nous ne réalisons plus un programme d’emailing comme nous le faisions, il y a 3 ans par exemple.
Les 3 principaux changements à prendre en compte sont :
– les filtrages de plus en plus forts et donc entre autres une gestion des abonnés irréprochables ainsi qu’une bonne composition du message.
– l’utilisation des smartphones et donc un message adapté au confort de lecture
– la concurrence des réseaux sociaux et donc un choix stratégique des contenus à proposer.

Avoir une bonne newsletter qui passe à travers les filtres anti-spam

Cela peut par évident et bête à dire mais envoyer une newsletter qui sera filtrée par les différents anti-spam et qui n’arrivera pas à destination, aura peu de chances d’être efficace
Il faut donc bien gérer notre réputation d’émetteur et composer un message adéquat.

Comment ne pas être considéré comme spammeur

Avoir des abonnés opt-in

Le premier principe basique est de bien respecter le souhait des internautes à recevoir ou non nos newsletters.
Envoyer nos emailing à des personnes qui n’ont pas exprimé la volonté de justement lire nos newsletters s’avérera très dangereux et très improductifs.
Toute personne peut à la réception d’un email, déclarer avoir reçu un spam, peut déplacer le message dans les courriers indésirables, peut aller sur des sites spécialisés pour nous déclarer comme spammeur et cela aura comme conséquences d’impacter notre réputation et influera la bonne réception de nos prochains envois.
Il faut donc collecter correctement et légalement nos abonnés Il existe des principes simples à mettre en place pour gérer cette partie. A lire notre article : « Comment bien gérer les nouveaux abonnés à sa newsletter via son site »

Bien gérer ses abonnés afin d'avoir une bonne newsletter

Nettoyer régulièrement sa base d’abonnés

Un autre principe consiste à surveiller constamment la qualité de sa base d’envoi. Ce principe est surtout fort en BtoB. Un particulier change rarement d’adresses emails alors qu’un professionnel peut être amené à changer d’employeurs et donc d’adresses emails.
Envoyer des newsletters sur des adresses emails qui ne fonctionnent plus est dangereux.
Un fournisseur d’adresses emails (Gmail, Yahoo, Orange, Free, etc) va toujours essayer de faire suivre un email vers ses comptes, vers ses abonnés mais si nous envoyons justement sur des adresses emails qui n’existent pas, cela va entraîner chez eux des demandes de ressources supplémentaires, du travail qu’ils ne devraient pas fournir, qu’ils ne vont pas apprécier faire, donc ils vont en retour nous sanctionner.
Dès que nous envoyons une newsletter, nous devons tout de suite regarder les emails faux identifiés et les supprimer de notre base (ou les corriger si nous pouvons).

Utiliser des principes authentification

Nous devons aussi utiliser des principes d’authentification. Pour améliorer la délivrabilité de vos campagnes emailing, la mise en place de SPF, DKIM et DMARC est nécessaire.
Envoyer un email en usurpant l’identité de l’émetteur peut être facilement mis en place. Pour éviter que des spammeurs des auteurs de phishing utilisent nos emails d’envois et impactent notre réputation, nous devons mettre en place les protocoles précédemment cités.

A lire pour approfondir ces points : Mieux comprendre les principes de filtrages email

filtrages email pour une newsletter

Composer un bonne newsletter avec du bon contenu technique

Il existe différents principes et logiciels anti spam mais nous pouvons tout de même établir des règles de base sur la composition du message qui fonctionneront partout.

Ecrire un message au format multipart

Le format technique le plus adapté pour réaliser une newsletter est le HTML. Il est accepté par les logiciels de messagerie et permet de rendre attractif le contenu. Le format texte brut est aussi un format accepté mais qui par contre ne permet pas de mettre en valeur nos arguments. Mais pour faire du bon travail, nous allons devoir utiliser les 2 formats en même temps. Nous composerons notre code html et le proposerons également au format texte brut. Les plates formes d’emailing le permettent facilement mais il ne faut pas oublier de cocher cette option.

La bonne utilisation des images pour une bonne newsletter

Illustrer notre propos avec de belles images, avec des visuels attractifs est conseillé pour avoir une bonne newsletter mais attention à son utilisation. Une image n’est pas forcément téléchargée automatiquement. Elle peut être bloquée et ne pas s’afficher. Il ne faut pas tout miser sur elles. Le texte doit être prioritaire et bien travaillé. Les images doivent accompagner notre littérature. Un ratio 70% texte – 30% image.
De plus, les images doivent être au bon format technique, doivent être peu lourdes, doivent être à la bonne taille, doivent avoir le champ « Alt » renseigné.

Ne pas utiliser de spammords dans sa newsletter

Il existe des familles de filtres anti-spam. Certains fonctionnent en analysant le contenu rédactionnel et les mots utilisés. Ces filtres ont analysé les habitudes des spammeurs, ont étudié leurs usages du vocabulaire et ont établi des dictionnaires de mots largement usités, ce sont les spamwords.
Si nous employons ces termes, nous risquons donc de placer notre newsletter dans les courriers indésirables.
Pour connaître ces spamwords et éviter donc de les utiliser, certaines solutions d’emailing les ont identifiés. Sur ce site, nous les avons présentés : Spamwords : les mots à éviter dans un emailing

spamwords newsletter emailing

.

Ne pas proposer trop de liens cliquables dans sa newsletter

L’intérêt d’une newsletter est de pouvoir convaincre nos abonnés de cliquer sur des liens et d’aller voir sur notre site, notre blog ou autre support afin de pouvoir au final les avoir comme clients. Il est donc nécessaire de proposer des liens cliquables mais pas trop. Les logiciels anti spam n’aiment pas trop la surabondance de liens, de codes avec la mention href.
10 liens à l’intérieur de sa news est un bon volume.

Avoir une bonne newsletter pouvant être lue sur tous les supports de lecture

Si notre message arrive à passer à travers les filtres anti-spam et arrive bien dans le bon répertoire de nos abonnés, nous avons alors gagné la première bataille mais pas encore toutes. Il faut qu’ensuite le message et son contenu puissent être lu par tout le monde

Avoir une bonne newsletter qui s’affiche correctement chez tout le monde

Pour arriver à ce que notre message emailing s’affiche correctement sur un ordinateur, sur un smartphone, sur une tablette, il n’existe pas 36 manières. Il faut composer notre newsletter avec du responsiv design. Il faut que notre message puisse s’adapter automatiquement en fonction du support de lecture utilisé.
Par contre, l’erreur serait de penser que cela suffise.
Aujourd’hui un email peut être lu sur un smartphone avec une appli Gmail par exemple mais aussi une autre appli. Il peut être lu sur un ordi avec Thunderbird ou Outlook ou bien en allant sur la page du fournisseur comme par exemple Orange.fr. Et tous ses différents outils ne fonctionnent pas de la même manière, ils n’ont pas tous les mêmes règles d’interprétation du code html. Un message s’affichant très bien en réception chez un abonné utilisant hotmail.com peut devenir du Picasso avec le logiciel Outlook.
Il faut donc faire très attention et construire un message avec des règles de codages bien spécifiques.
Nous avons déjà évoqué de façon plus détaille ce point, donc à lire : Comment créer le code html de sa newsletter

 

Comment créer le code html de sa newsletter

Avoir une bonne newsletter qui intéresse nos abonnés

Notre message emailing arrive à destination et s’affiche correctement pour tous nos abonnés. Ce n’est pas mal du tout mais imaginez qu’après tous ces efforts, nos abonnés ne lisent pas nos textes, ne cliquent pas sur nos Call to Action. Tout se travail pour rien ! Il est donc nécessaire de proposer de l’information, du contenu qui concernent nos abonnés/

Proposer à nos abonnés du contenu pertinent

Nous organisons les différents publics en 2 grandes familles :
– BtoC
– BtoB
L’attente en une newsletter de ces 2 typologies de public n’est pas la même.
Le grand public s’abonne à des newsletters afin de recevoir en avant-première des bonnes affaires commerciales. Donc à nous de diffuser nos bonnes promotions et de les réserver à nos abonnés.
Les professionnels s’abonnent pour recevoir des newsletters qui donnent des bonnes informations liées à leurs activités professionnelles. Ils veillent sur leurs domaines de compétences. Il est donc bon de proposer des contenus qui comblent leurs soifs de connaissances.
Nous vous conseillons la lecture de notre autre article : L’importance du contenu dans une newsletter
l'importance du contenu dans une newsletter

Intégrer la newsletter dans la globalité de sa communication digitale

Aujourd’hui en 2017, nous pouvons communiquer sur internet de différentes manières via différents supports. Il serait donc intelligent de bien combiner ses différents outils.
Gérer un blog et être sur les réseaux sociaux doivent être également travaillés. Nous allons produire du Content Marketing afin d’attirer de nouveaux lecteurs vers nous. Nous allons gérer une communauté grâce au réseau social adapté à notre public. Et entre les 2 nous allons envoyer une bonne newsletter ou des bonnes newsletters afin de convaincre et transformer tout ce lectorat.
Publions des appâts sur notre blog, partageons-les et faisons les partager sur les réseaux et transformons concrètement tout cela grâce à une bonne newsletter.

Pour aller encore plus dans le détail de ce dernier point évoqué, nous vous conseillons la lecture de notre livre blanc, disponible sur un autre de nos sites internet : Etre sur Internet pour être contacté, 5 étapes pour nous rapporter des clients.

 

PME-Digitale 5 étapes pour qu'internet nous rapporte des clients

Suivre une formation pour avoir une bonne newsletter

Vous souhaitez en savoir plus sur les principes présentés ici et suivre une formation, laissez-nous vos coordonnées.

Votre nom (obligatoire)

Votre prénom

Votre société (obligatoire)

Votre téléphone (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Précisions




tout savoir Emailing

Tout savoir sur l’emailing : ce qu’il a été dit pendant l’été

Afin de continuer à tout savoir sur l’emailing, nous allons, dans cet article, vous faire un récapitulatif des informations qui sont parues pendant cet été sur le sujet.

A travers 3 études, nous vous résumons ce qu’il faut savoir avant d’attaquer vos propres campagnes d’emailing.

Tout savoir sur l’emailing : le baromètre de la délivrabilité selon Return Path

Atteindre correctement la boite de réception de nos contacts, doit être aujourd’hui la première préoccupation d’une personne souhaitant bien utiliser l’email.
Ils faut donc constamment surveiller nos résultats, nos statistiques mais il faut aussi connaître les chiffres constatés par les spécialistes, donc la baromètre de la délivrabilité.
Return Path est aujourd’hui un spécialiste reconnu et ses données régulières sont attendues, lues et étudiées.
Et ils viennent de rendre public leurs statistiques sur le début de cette année 2017.

Le taux global dans le monde de placement des emails dans la boîte de réception est de 80%. Cela représente une augmentation d’1% par rapport à la période précédente.
Les marketeurs français ont eux connu une légère baisse par rapport à la période précédente, passant de 84% à 82%.

Tout savoir sur l'emailing -la-delivrabilite

Ce taux de placement dans les boîtes de réception différent en fonction du secteur professionnel de nos abonnés.
Les principes de filtrages ne sont pas les mêmes chez des professionnels des médias que chez ceux de la mode par exemple.

Voici donc un tableau comparatif établi par Return Path.

Tout-savoir-sur-l-emailing-delivrabilite-par-metiers

Si vous souhaitez télécharger l’étude c’est par ici

L’innovation dans l’emailing dans les 10 prochaines années

Tel est le titre d’une étude réalisé par Morar Consulting pour la plate forme Mailjet.
Comment l’email devrait évoluer pour rester un des outils majeurs de la communication digitale ?
Et sa position majeure devait perdurer 82% des consommateurs français considère l’email comme le canal qui sera le plus utilisé sur les 10 prochaines années, suivi de Facebook et des services de messagerie privée comme WhatsApp.

force-tranquille-de-l'email

Dans les innovations attendues par les internautes pour l’email marketing, la première est liée au fait de pouvoir acheter directement dans l’email sans passer par le site ou l’appli, et ce qui est apprécié dans les mails est la navigation simple dans le contenu.

innovation-emailing

Tout-savoir-sur-l-emailing-innovations

Pour récupérer l’étude, c’est possible par ici

Tout savoir sur l’emailing : Pour Adobe l’email décroit mais reste toujours incontournable

Pour la troisième année, Adobe a réalisé une enquête réalisée auprès de 3 000 professionnels en Europe sur l’utilisation de l’email.
Cette étude aborde aussi bien la perception qu’ont les salariés français de l’utilisation de l’email dans leur travail que sur la perception qu’ils ont des emails marketing.
Ce qu’il est intéressant de retenir, est que l’email reste le moyen de contact préféré des consommateurs quand il s’agit des marques et de très loin devant les réseaux sociaux.

email-moyen-de-contact-préféré

Au niveau du contenu des newsletters, les sondés aimeraient avoir plus d’informations que de contenus promotionnels.

Tout savoir sur l'emailing les attentes

Ce qui fait passer à l’acte d’achat est en premier lieu, l’envoi de divers avantages et réductions. L’affichage des images pose problème et est mal perçu.
La trop grande fréquence de réception est le premier critère de désapprobation d’un email marketing.

Et comme pour les précédents, si vous souhaitez en savoir plus sur cette étude c’est par ici

La newsletter : un instrument d’influence inégalable

Tel est le titre d’un article publié sur le site internet Influencia.

« Les lettres d’informations se portent bien. Merci pour elles ! … pour lire la suite  »

Formez-vous pour tout connaitre sur l’emailing

Ce qu’il reste de ces 3 présentations est que l’emailing reste un outil de communication qui n’est pas mort, loin de là mais qu’il faut savoir maîtriser pour atteindre ses objectifs.
Donc si vous souhaitez acquérir et maîtriser les bonnes pratiques, une formation serait peut-être utile … non ?




optimiser la délivrabilité de sa newsletter-emailing

Utiliser le MECA pour optimiser la délivrabilité de sa newsletter

Etre sûr que nos abonnés reçoivent bien notre newsletter pour chaque numéro doit être notre objectif principal. Il existe différents principes à maîtriser afin d’améliorer la qualité de nos envois. Un est d’utiliser le MECA pour optimiser la délivrabilité de sa newsletter.

Mais qu’est que le MECA ?

Meca est l’acronyme de Mise En Carnet d’Adresse. Cette pratique a pour but d’inciter les abonnés à notre newsletter d’enregistrer notre adresse email dans leur carnet d’adresses. En procédant de cette manière, le logiciel de gestion d’email en réception comprendra que nous souhaitons bien communiquer par email avec ce correspondant, et donc facilitera la bonne réception de ses messages.
Notre travail va donc consister à convaincre nos abonnés de bien mémoriser notre adresse email.

Mettre en place le MECA pour optimiser la délivrabilité de sa newsletter lors de la phase d’abonnement

Inciter nos abonnés à enregistrer dans leurs carnets d’adresses, l’email que nous allons utiliser pour envoyer notre newsletter facilitera la bonne distribution de celle-ci.
Et cela est plus performant si nous insistons bien au moment de l’abonnement, au moment où le futur abonné nous laisse son email via le formulaire que nous aurons placé sur notre support web.
Pour être sur de la qualité de l’email saisi, il est fortement conseillé d’utiliser le double optin :
– L’abonné saisit son email
– Un email lui est automatiquement envoyé afin qu’il confirme son abonnement en cliquant sur un lien présent dans le message.
– Il est alors abonné à nos prochaines newsletters

Lors de ce processus, nous devons donc inciter nos abonnés à enregistrer notre adresse email dans leur carnet d’adresses.
Nous pouvons par exemple dire dans le mail envoyé : Pour être sûr de recevoir correctement les prochains numéros de notre newsletter, nous vous invitions à enregistrer l’adresse email suivante newlsetter@monsite.com dans votre carnet d’adresses. Vous recevrez alors correctement tous nos numéros et cela évitera de la retrouver filtrée dans vos courriers indésirables.
Et de manière à bien insister, nous pouvons une fois qu’il a cliqué sur ce lien présent dans notre email, lui afficher un message de confirmation dans lequel nous mentionnerons également un incitatif au Meca.

double optin et meca pour optimiser la délivrabilité de sa newsletter

Mentionner le Meca également dans les newsletters

Le meilleur endroit pour le Meca est lors de l’abonnement tel que nous l’avons expliqué précédemment. Mais nous pouvons le répéter régulièrement, en début de chaque numéro de newsletter : « pensez à enregistrer newsletter@monsite.com dans votre carnet d’adresses. »
L’entête d’une newsletter doit comprendre différents éléments fonctionnels : le préheader, le lien de visualisation, mais donc également une formulation d’incitation au Meca.

Un exemple de Méca dans une newsletter :
formation-newsletter-meca

Faire un emailing spécial

Tout comme il est bon de réaliser un emailing spécial auprès des inactifs, il est bon et conseillé de mettre en place un emailing totalement dédié à l’incitation au Meca. Nous réalisons un message dont le contenu sera totalement orienté Méca afin encore une fois, optimiser la délivrabilité de sa newsletter.

Cette pratique est très efficace mais peu utilisée. Éduquons nos abonnés à la mettre en place.

Et si souhaitez voir ce point et d’autres afin d’optimiser la délivrabilité de sa newsletter dans le cadre d’une formation :

Votre nom (obligatoire)

Votre prénom

Votre société (obligatoire)

Votre téléphone (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Précisions

"Oui, je souhaite être contacté afin d'avoir plus d'informations sur les formations proposées"




filtrages email pour une newsletter

Mieux comprendre les principes de filtrages email

Depuis la création du spam, des principes de filtrages email différents ont été mis en place.
Les Fournisseurs d’accès à Internet ont eux même créé leurs propres principes de filtrages, qui du coup peuvent différent.
Cabestan publie une infographie reprenant ces différents systèmes de filtrage en fonction des différents FAI français ou américains.

Les principes de filtrages email en fonction des FAI

Les principes de filtrages email mis en place sont dépendants du spam. Ce dernier, depuis sa création, a évolué, a pris différents aspects. Donc en réaction, les principes de filtrages se sont adaptés.
Dans son infographe, Cabestan distingue 5 grands moments :
3 mai 1978 : Invention du spam
2003 : filtrage basé sur le contenu des emails
2007 : analyses avancées du contenu et de l’expéditeur
2009 : analyse complexe basée sur la réputation et l’historique
Aujourd’hui : Décryptage des comportements et réputation

Des éléments de filtrage à connaitre et à surveiller

– Les boucles de rétroaction : procédé technique permettant à un expéditeur d’email d’être informé lorsqu’un destinataire déclenche une plainte spam.
– Le désabonnement automatique : Bouton présent dans la page du webmail ou FAI pour que l’utilisateur se désabonne de votre newsletter sans cliquer sur le lien de désabonnement
– Le filtrage sur l’IP : En fonction de la réputation de votre IP, les FAI et webmails peuvent vous bloquer.
– Le filtrage sur le domaine : la réputation de votre domaine d’envoi est également surveillée par les FAI et les webmails
– Le filtrage sur le contenu : analyse du contenu de l’email qui sera bloqué s’il y a présence de liens blacklistés
– Le filtrage comportemental : si un certain nombre d’emails venant du même expéditeur ne sont plus ouverts, alors le FAI ou webmail peut mettre en spam les prochaines communications.
– Le service postmaster : service mis à disposition par les FAI/webmails pour analyser votre réputation (IP, domaines)

Donc en fonction de ces principes, que font les FAI et Webmails

Les FAI et webmails et leurs politiques de filtrage

– Orange, SFR, La Poste, Gmail, Outlook.com, Yahoo gèrent des boucles de rétroaction, pas Free?
– SFR, La Poste, Gmail, Outlook.com gèrent le désabonnement automatique, pas Orange, pas Free, pas Yahoo.
– Tout le monde prend en compte la réputation des IP.
– Orange, SFR, Free, Gmail et Yahoo gèrent le filtrage sur le domaine, pas La Poste et pas Outlook.com
– Orange, SFR, Free, Gmail, Outlook.com et Yahoo gèrent le filtrage sur le contenu
– Gmail, Outlook.com et Yahoo gèrent le filtrage sur le comportement, pas Orange, pas SFR, pas La Poste, pas Free
– Tout le monde prend en compte le filtrage sur le service Postmaster

(le filtrage sur le contenu prend en considération un nombre importants de critères, ils sont présentés dans mon ouvrage toujours à dispositions aux éditions ENI : E-mailing – Fidélisation, acquisition : réussir ses campagnes marketing)

Les principes du filtrages email




Baromètre annuel de la délivrabilité secteur

Baromètre annuel de la délivrabilité

Return Path publie tous les ans son étude sur la délivrabilité dans le monde.
Sa dernière production vient de sortir.
Quelques informations à retenir.

 

Baromètre annuel de la délivrabilité

Analyse des taux de placement en boîte de réception en 2015

Texte d’introduction :
« Les annonceurs ont passé des années à développer leur savoir faire dans le domaine de l’email marketing, à affiner leurs stratégies et à optimiser leurs campagnes. Pour la plupart d’entre eux, l’email est aujourd’hui un canal de communication incontournable, souvent à la base de leurs campagnes marketing numériques.
Pourtant, nos recherches montrent qu’il est plus difficile que jamais d’atteindre la boîte de réception. Partout dans le monde, les taux de placement en boîte de réception sont en recul : un email commercial sur cinq n’atteint jamais la boîte de réception … »

A l’échelle mondiale, seuls 79 % des emails commerciaux sont remis en boîte de réception

Baromètre annuel de la délivrabilité dans le monde

Pour la deuxième année consécutive, aucun grand pays européen n’a pu franchir la barre des 90 % de placement en boîte de réception.

En fait, la plupart des pays ont enregistré un taux identique ou inférieur en termes de nombre d’emails atteignant la boîte de réception. La seule exception est l’Italie dont le taux de placement a progressé de 2 % cette année et la classe en tête des pays européens. L’Allemagne, la France et le Royaume-Uni sont en net recul. En Espagne, le taux de placement en boîte de réception reste inchangé, bien qu’inférieur aux moyennes européenne et mondiale.

Baromètre annuel de la délivrabilité europe

Taux de placement en boîte de réception par secteur d’activité

La plupart des secteurs ont enregistré une stagnation ou un déclin des taux de placement en boîte de réception. Pour les secteurs en progression, l’augmentation est généralement faible. Il existe toutefois des exceptions.

Baromètre annuel de la délivrabilité secteur activite

Pour télécharger l’étude complète sur le site de Return Path : Baromètre annuel de la délivrabilité 2015




gérer_balise_alt

Bien gérer la balise Alt dans un emailing

L’utilisation des images dans un message emailing permet de donner du dynamisme à notre propos, mais mal gérer, il peut aussi nuire à la bonne compréhesion de celui-ci.
Dans plus de 70% des cas, en réception chez nos contatcs, les images ne s’affichent pas et si nous lisons notre mail sur un smartphone, en fonction de notre abonnement et de notre réseau, cela peut devenir périlleux de télécharger le contenu total du message.
Donc encore une fois l’utilisation des images doit vraiment être bien gérée.
Voir et lire notre article Images et emailing

Pourquoi il est important de bien gérer la balise Alt dans un emailing

La balise alt joue sur la délivrabilité

– Un message travaillé et bien composé joue sur la délivrabilité, sur son potentiel à passer à travers les filtres anti-spam.
La présence ou non d’un texte au niveau de la balise alt influe sur ce principe. Donc si nous voulons optimisé la bonne réception de nos messages chez tous nos contacts, il est indispensable de mentionner du contenu textuel dans la balise Alt au niveau de l’appel des images.

La balise alt joue sur la bonne compréhension du message et donc sur le taux d’ouverture

– Nous savons donc que lorsque les images ne s’affichent pas automatiquement, le texte présent dans le code au niveau de la balise se subtitue à l’image et c’est ce texte qui apparait et qui peut être lu (l’affichage est différent selon le logiciel de réception utilisé).
Il est donc important que ce texte lisible soit en adéquation avec notre propos et communique également une information.
Très souvent, en réception, nous pouvons lire à la place des images : logos, images 1, illustration, visuel …
Ces termes, lisibles par une très grande majorité de nos lecteurs, n’apportent aucune information particulière, n’incite pas à découvrir et à télécharger les images. Ces termes n’ont donc aucun intérêt et peuvent même nuire à la perception de nos campagnes.

Comment bien gérer la balise Alt dans un emailing

Les termes à utiliser ou à ne pas utiliser

Comme pour tout contenu de notre message, nous éviterons de mentionner du texte avec des spamwords. Les termes trop racoleur commercialement peuvent faire passer notre message dans la catégorie spam. (à lire l’article de Mailjet Les mots qui déclenchent l’alerte au spam).
Encore une fois, ce texte doit donner de l’intérêt, doit compléter le texte « normal » lisible par tout le monde. Ce texte peut donc donner des informations supplémentaires que nous n’avons pas pu mentionner dans notre prose ou bien rapeller à l’internaute que l’image une fois téléchargée apporte une valeur complémentaire.
Le texte « Pensez à télécharger les images  » par exemple peut être un bon moyen de rappeler à l’internaute de procéder au téléchargement.

Bien gérer la balise alt
Autres exemples :
autres exemples de texte pour une balise alt

A vous de trouver les mots pour encore une fois, convaincre le lecteur a prendre connaissance de la totalité du contenu de votre message.

Mettre en forme le contenu de la balise alt

Il est possible de styliser la mise en forme du texte présent dans la balise alt en lui définissant une couleur, une typographie, une taille. Il suffit simplement de mentionner la balise style avec les informations de mise en page dans l’appel de l’image.

alt= »Pensez à télécharger les images » style= » color: # eb2b42; font-size: 25px; »

Vous avez d’autres idées de texte ?

Si vous souhaitez suivre une de nos formations dédiées à l’emailing ou autres




email noreply

Email Noreply : à ne pas utiliser en emailing

Email Noreply

Il arrive encore fréquemment de recevoir des newsletters avec comme identifiant d’envoi une adresse mail de type noreply@nomdedomaone.com.
Les émetteurs, qui utilisent ce procédé, pensent alors éviter à devoir gérer les mails automatiques, de notifications d’absences ou de changement.
Mais l’adresse email d’expédition d’une campagne emailing joue un role important dans le succès de nos campagnes.
Il ne faut surtout pas utiliser une adresse email noreply.
Et ceci pour 3 raisons principales.

Email d’envoi : un identifiant de la validité de l’émetteur

Très simplement, l’email d’envoi utilisé lors d’une opération est vérifié par par les différents intervenants lors du voyage de l’email (fournisseur d’accès, MTA, logiciels anti spam …).
Ces controles déterminent l’existence ou non de l’adresse email.
Il est donc obligatoire que l’adresse utilisée fonctionne.
Il est vrai que nous avons la possibilité technique de différencier l’email émetteur de l’email de réponse, mais tout email présent dans le contenu de notre message est analysé.

L’analyse de la réactivité par Yahoo, Gmail

Les fournisseurs d’adresses emails (comme Yahoo, Gmail, Outlook.com …) sont capables d’analyser notre réactivité lors la réception d’une campagne email.
Si nous n’ouvrons pas un mail reçu, si nous ne téléchargeons pas les images, si nous ne répondons pas, alors les campagnes futurs du même émetteur pourront être mis à l’écart dans le dossier spam.
Donc si, dès le début, nous interdisons à nos contacts de nous répondre par l’utlisation d’une adresse email noreply, nos emails seront plus facilement reconnus comme spam.

Un email est un échange

Envoyer un email engendre le fait que nos contacts puissent y répondre.
C’est un principe basique.
Un email est un échange. Je reçois, j’envoie, je répond, je transfère sont les principes de l’email. Si nous ne donnons pas la possibilité à nos interlocuteurs d’utiliser une de ces fonctions, cela ne donne pas une bonne perception de notre communication.
Se priver de l’échange revient à refuser les conseils et critiques des clients et/ou utilisateurs.

Conclusion

Pour nos campagnes emailing, nous éviterons d’utiliser une adresse email que nous utilisons au quotidien.
Nous créerons une adresse email dédié aux opérations d’emailing (par exemple newsletter@monnomdedomaine.com) et nous nous donnerons la possibilité de checker cet email.
Nous communiquerons cette adresse email dès l’inscription à notre programme de newsletters. Lorsque nous proposons via un formulaire aux internautes de s’abonner à nos news, nous leurs donnons à ce moment là, l’adresse email d’envoi afin d’inciter les nouveaux abonnés à l’enregistrer dans leurs carnets d’adresses, et faciliter alors la bonne réception de nos messages.

Ceci est un conseil très simple à mettre en place afin d’améliorer sa délivrabilité : ne pas utiliser d’adresse email noreply.

D’autres conseils dans le livre dédié à l’emailing.




La délivrabilité en 2014

Baromètre de la délivrabilité en 2014

Return Path, spécialiste de la veille appliquée à la messagerie électronique, publié son étude annuel sur la délivrabilité.
Quelques données issues de cette étude à retenir :
– Un message à caractère commercial sur six envoyés dans le monde n’aboutit jamais dans la boîte de réception du destinataire. Il est redirigé vers un dossier Courriers indésirables ou n’est tout simplement pas remis, probablement à la suite d’un blocage par l’opérateur de messagerie.

– L’importance donnée au comportement de chaque abonné au moment de déterminer si les messages doivent être remis en boîte de réception ou non.

– Le pourcentage de plaintes par rapport au nombre total de messages a diminué alors que le volume d’emails s’est accru.

– La hausse du taux de lecture sur les iPhone et les iPad s’est traduite par une réduction du nombre de plaintes pour spam.

– En novembre 2013, et ce pour la première fois, plus de la moitié des emails à caractère commercial ont été consultés sur des terminaux mobiles, la plupart de la marque Apple.

– Même si les grands marchés ont affiché de belles performances, avec des taux de placement en boîte de réception de 87 % pour les Etats-Unis et le Royaume-Uni, les annonceurs n’ont réussi à franchir la barre des 90 % dans aucun pays.

– Ce sont les annonceurs européens qui décrochent la palme en termes de nombre de messages non remis, avec cependant un pourcentage d’emails redirigés vers les dossiers Courriers indésirables inférieur à celui des annonceurs américains.

– Quelle que soit la zone géographique observée, ce sont les secteurs d’activité où la relation avec le client a le plus d’importance, que ce soit pour les ventes directes (détaillants, par exemple) ou les mises à jour transactionnelles (banques, par exemple), qui ont enregistré les meilleures performances.

délivrabilité_2014_secteur

– Les annonceurs ont atteint plus facilement leur cible lorsqu’il s’agissait d’une boîte de réception Gmail, mais seulement si leurs messages étaient dirigés vers l’onglet Promotions

– En 2014, les messages placés dans l’onglet Promotions ont enregistré des taux de lecture de près de 20 %, ainsi que des taux de placement en boîte de réception parmi les plus élevés, tous webmails globaux confondus.

– Les campagnes qui incitaient les usagers à déplacer les emails classés par défaut dans l’onglet Promotions se sont pratiquement toutes soldées par un échec.

– La boîte de réception compartimentée lancée par Gmail a d’ores et déjà été reprise par d’autres produits de messagerie, rendant la vue binaire conventionnelle du placement en boîte de réception plus complexe.

– L’analyse des données comportementales des abonnés a apporté une dimension nouvelle à l’expertise en délivrabilité.

Pour télécharger l’étude complète : Baromètre annuel de la délivrabilité 2014 de Return Path




Listes noires emailing

Une infographie pour comprendre les listes noires emailing

Return Path publie une inforgraphie nous précisant l’importance des listes noires.

Des listes noires sont des listes d’adresses Ip et/ou de noms domaines qui ont été signalés et identifiés comme sources « connus » de spam.
Ces listes noires sont traitées, publiées et mises à la disposition du public et des professionnels de l’emailing, comme des FAI ou fournisseurs d’adresses emails.

Il en existe des centaines différentes et leurs influences sont plus ou moins fortes.

L’infographie nous montre par exemple l’importnce d’une des ce slistes noires pour Gmail.

Pour en savoir plus, l’article en anglais sur le blog de Return Path

blacklists_infographic




Optimiser sa délivrabilité emailing

Délivrabilité emailing : Formation sur 2 jours

Objectif : Cette formation a pour but de connaître les spécificités de l’emailing afin d’améliorer la qualité de réception de ses campagnes email.
1- Connaître et comprendre les différents systèmes de filtrages existants et améliorer la bonne réception de ses propres campagnes.
2- Composer des e-mails pouvant :
– passer à travers les différents filtres et les logiciels anti-spam
– être lus correctement par tous les supports de lecture
– susciter l’intérêt et l’action

Public : Responsables communication, marketing, webmasters.
Pré-requis : Des connaissances de l’environnement web. du codage html.
Durée : 2 journées (14 heures)

1ère journée – – – – – – – –
1 – Introduction : Historique et Etat des lieux de l’emailing
Création de l’emailing
Les différentes époques de l’emailing
Etat du Marché
La législation
La perception du public
Le Spam, le fisching et leurs incidences
L’email et le smartphone

2 – Un peu de technique
Le parcours de l’email
Le protocole SMTP
Les spécificités techniques de l’emailing

3 – Les différents systèmes de filtrage
Les politiques des FAI/Webmails
Les cellules Abuse
Les boucles de rétroaction
Le rejet en fonction de la qualité de la base

Les différentes normes d’authentification
Le blacklistage d’Ip ou de serveurs de filtrage
Les liens de tracking
Les spamtraps
Le greylisting
Les logiciels anti-spam
Les filtrages d’enveloppe
Les filtres bayésiens
Les filtres heuristiques
Les filtrages par mots clés
Analyse de pièces jointes
Analyses des images

4 – Les solutions
Avoir une base saine
Comment constituer et gérer sa base pour y arriver
Savoir interpréter les résultats (Hardbounce – Softboune)
Gérer correctement les désabonnements, les plaintes, les listes noires

Avoir un message performant
L’objet
Les mots à éviter
Le meca
Les 2 formats des emails
Codifier correctement en html
Les Images

Avoir une solution d’envoi optimisée
Les différents types de solutions
Mutualisé ou IP dédié
Les principes d’authentification
La personnalisation des liens de tracking
Les outils de contrôle de réputation

5 – Suivre l’actualité de la délivrabilité

2ème journée – – – – – – – —

6 – Des typologies de campagnes emailing
La conquête
La fidélisation

7 – La composition des messages
Les formats techniques
Les éléments d’identification
Nom expéditeur
Email expéditeur
Email de réponse
L’objet  La longueur – La personnalisation – Le texte – Les caractères spéciaux

La structure
L’organisation des blocs d’informations
Les éléments de base  La taille du message – L’organisation des blocs d’information – Le fond – Les polices – Le vocabulaire – La gestion des couleurs – Les images – La vidéo – Les formulaires de collecte de données – Les pièces jointes.
Les éléments fonctionnels  Le pré-header – Le Meca – La page miroir – Les call to action – La landing page – Les liens vers les réseaux sociaux – Le lien de transfert à un ami – Le désabonnement.

La codification html
HTML, XHTML, CSS
Quel logiciel utiliser
Quel encodage utiliser
Les balises inutiles
Les balises à utiliser
La structure
Comment utiliser le CSS
Le message pour smartphone

Des outils pour aider
Le texte brut
Les outils de prévisualisation
Les outils spamcheck
Des plates formes de templates
Les tests
Les outils de veille

8 – Pour en savoir plus


– Vous souhaitez en savoir plus sur ce programme, laissez nous vos coordonnées, nous nous recontacterons :

Votre nom (obligatoire)

Votre prénom

Votre société (obligatoire)

Votre téléphone (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Précisions

"Oui, je souhaite être contacté afin d'avoir plus d'informations sur les formations proposées"

Nos autres programmes de formation newsletters




La délivrabilité expliquée et analysée en vidéo

La délivrabilité

Ce terme est majeur dans la gestion de campagnes emailing. Mais encore faut-il bien en saisir le sens.
La délivrabilité est la technique permettant d’assurer au maximum la réception de nos messages par nos destinataires.
Si nous envoyons 1000 emails et que seulement 60% arrivent correctement dans la boite de notre contact, alors nous avons un soucis.
Comment assurer une bonne délivrabilité : avoir une bonne base de contact, avoir un bon message, avoir un bon outils de routage.

Une vidéo produite par Delivernow nous en explique le principe :




Des conférences vidéos sur l’emailing

Fin 2013, fut organisée pour la première fois, une rencontre dédiée exclusivement à l’emailing : EmDay 2013, www.emday.fr

Régis Bacher, directeur de Clic et Site et initiateur de ces journées, est présent dans mon livre « E-mailing – Fidélisation, Acquisition : réussir ses campagnes marketing », qui sortira en février 2014. Il a accepté de répondre à 3 questions sur les bases de données liées à l’emailing.

Ces rencontres s’adressait à tous les acteurs du marché de l’emailing français, ainsi qu’aux agences et annonceurs utilisateurs d’email marketing.
Au programme, des conférences sur l’email marketing, des tables rondes.

Ces tables rondes sont visibles en vidéo sur la chaine Youtube de ClicetSite : www.youtube.com/user/clicetsite/videos

Nous reprennons ici 2 conférences dédiées à la délivrabilité :

– Délivrabilité, ce que les annonceurs doivent impérativement savoir. Présenté par Jean Philippe Baert de Signal Spam
– Les nouvelles pratiques des FAI: le cas d’orange. Présenté par Alain Doustalet de Orange




Mon livre sur l’emailing

Les éditions ENI m’ont sollicité afin d’écrire un ouvrage sur l’email marketing :
E-mailing – Fidélisation, Acquisition : réussir ses campagnes marketing

L’ouvrage sortira en février 2014 dans la collection Web et E-marketing.

Présentation de l’ouvrage : E-mailing – Fidélisation, Acquisition : réussir ses campagnes marketing

L’e-mail est aujourd’hui un outil de communication sur le web incontournable. Malgré la concurrence des nouveaux médias, comme les réseaux sociaux, une image altérée en raison du spam, certains risques comme le phishing et le pouvoir de décision maîtrisé et revendiqué par les utilisateurs d’internet, l’e-mail reste le support préféré des internautes pour recevoir des informations commerciales.
La démocratisation du smartphone, des tablettes et la possibilité de lire ses messages à tout moment ont redynamisé son impact et son potentiel.
Pour un site e-commerce, les campagnes d’e-mailing sont obligatoires afin de valoriser les produits; pour toute autre activité, elles sont indispensables.
Que ce soit comme outil de fidélisation (newsletter, e-mail transactionnel…) ou comme outil de conquête, la création d’e-mails et toute la stratégie marketing autour de l’e-mailing doivent se faire avec beaucoup de rigueur.
Ce livre s’adresse aux directeurs marketing, responsables communication, webdesigners et à tous professionnels souhaitant communiquer sur Internet.
En huit chapitres, vous y trouverez toutes les informations nécessaires pour vous lancer dans des campagnes de e-mailing :
– l’état du marché actuel,
– la bonne stratégie à mettre en place,
– les différents moyens légaux de collecte d’abonnés,
– la manière de concevoir des messages remplissant les trois missions
fondamentales : être lu correctement par tous les supports de lecture, passer à travers les filtres anti-spam, convaincre votre destinataire de passer à l’action,
– savoir choisir ses différents outils techniques,
– comprendre les différents résultats, positifs et négatifs,
– anticiper les évolutions futures




Un guide pour atteindre les boites email gmail, yahoo, outlook.com

Return Path vient de publier un guide pour atteindre les boîtes emails des comptes Gmail, Yahoo et Outlook.com.

On sait qu’environ 20% des emails sollicités n’atteignent pas leurs destinataires.
Les règles de filtrages sont fortes mais diverses. Il n’existe pas réellement de règles communes.
Fort de ce constat, Return Path donne dans ce guide (en anglais) les différents principes pour arriver à augmenter notre taux de réussite en fonction des messageries de nos contacts.

Pour télécharger ce guide, allez ici