Comment faire une bonne newsletter en 2017

Comment avoir une bonne newsletter en 2017

Avoir une bonne newsletter reste indispensable en 2017, si nous souhaitons être actif sur le web, si nous souhaitions attirer de nouveaux clients, si nous souhaitons fidéliser nos contacts.
Mais les règles de gestion et de composition ont bien changé. Nous ne réalisons plus un programme d’emailing comme nous le faisions, il y a 3 ans par exemple.
Les 3 principaux changements à prendre en compte sont :
– les filtrages de plus en plus forts et donc entre autres une gestion des abonnés irréprochables ainsi qu’une bonne composition du message.
– l’utilisation des smartphones et donc un message adapté au confort de lecture
– la concurrence des réseaux sociaux et donc un choix stratégique des contenus à proposer.

Avoir une bonne newsletter qui passe à travers les filtres anti-spam

Cela peut par évident et bête à dire mais envoyer une newsletter qui sera filtrée par les différents anti-spam et qui n’arrivera pas à destination, aura peu de chances d’être efficace
Il faut donc bien gérer notre réputation d’émetteur et composer un message adéquat.

Comment ne pas être considéré comme spammeur

Avoir des abonnés opt-in

Le premier principe basique est de bien respecter le souhait des internautes à recevoir ou non nos newsletters.
Envoyer nos emailing à des personnes qui n’ont pas exprimé la volonté de justement lire nos newsletters s’avérera très dangereux et très improductifs.
Toute personne peut à la réception d’un email, déclarer avoir reçu un spam, peut déplacer le message dans les courriers indésirables, peut aller sur des sites spécialisés pour nous déclarer comme spammeur et cela aura comme conséquences d’impacter notre réputation et influera la bonne réception de nos prochains envois.
Il faut donc collecter correctement et légalement nos abonnés Il existe des principes simples à mettre en place pour gérer cette partie. A lire notre article : « Comment bien gérer les nouveaux abonnés à sa newsletter via son site »

Bien gérer ses abonnés afin d'avoir une bonne newsletter

Nettoyer régulièrement sa base d’abonnés

Un autre principe consiste à surveiller constamment la qualité de sa base d’envoi. Ce principe est surtout fort en BtoB. Un particulier change rarement d’adresses emails alors qu’un professionnel peut être amené à changer d’employeurs et donc d’adresses emails.
Envoyer des newsletters sur des adresses emails qui ne fonctionnent plus est dangereux.
Un fournisseur d’adresses emails (Gmail, Yahoo, Orange, Free, etc) va toujours essayer de faire suivre un email vers ses comptes, vers ses abonnés mais si nous envoyons justement sur des adresses emails qui n’existent pas, cela va entraîner chez eux des demandes de ressources supplémentaires, du travail qu’ils ne devraient pas fournir, qu’ils ne vont pas apprécier faire, donc ils vont en retour nous sanctionner.
Dès que nous envoyons une newsletter, nous devons tout de suite regarder les emails faux identifiés et les supprimer de notre base (ou les corriger si nous pouvons).

Utiliser des principes authentification

Nous devons aussi utiliser des principes d’authentification. Pour améliorer la délivrabilité de vos campagnes emailing, la mise en place de SPF, DKIM et DMARC est nécessaire.
Envoyer un email en usurpant l’identité de l’émetteur peut être facilement mis en place. Pour éviter que des spammeurs des auteurs de phishing utilisent nos emails d’envois et impactent notre réputation, nous devons mettre en place les protocoles précédemment cités.

A lire pour approfondir ces points : Mieux comprendre les principes de filtrages email

filtrages email pour une newsletter

Composer un bonne newsletter avec du bon contenu technique

Il existe différents principes et logiciels anti spam mais nous pouvons tout de même établir des règles de base sur la composition du message qui fonctionneront partout.

Ecrire un message au format multipart

Le format technique le plus adapté pour réaliser une newsletter est le HTML. Il est accepté par les logiciels de messagerie et permet de rendre attractif le contenu. Le format texte brut est aussi un format accepté mais qui par contre ne permet pas de mettre en valeur nos arguments. Mais pour faire du bon travail, nous allons devoir utiliser les 2 formats en même temps. Nous composerons notre code html et le proposerons également au format texte brut. Les plates formes d’emailing le permettent facilement mais il ne faut pas oublier de cocher cette option.

La bonne utilisation des images pour une bonne newsletter

Illustrer notre propos avec de belles images, avec des visuels attractifs est conseillé pour avoir une bonne newsletter mais attention à son utilisation. Une image n’est pas forcément téléchargée automatiquement. Elle peut être bloquée et ne pas s’afficher. Il ne faut pas tout miser sur elles. Le texte doit être prioritaire et bien travaillé. Les images doivent accompagner notre littérature. Un ratio 70% texte – 30% image.
De plus, les images doivent être au bon format technique, doivent être peu lourdes, doivent être à la bonne taille, doivent avoir le champ « Alt » renseigné.

Ne pas utiliser de spammords dans sa newsletter

Il existe des familles de filtres anti-spam. Certains fonctionnent en analysant le contenu rédactionnel et les mots utilisés. Ces filtres ont analysé les habitudes des spammeurs, ont étudié leurs usages du vocabulaire et ont établi des dictionnaires de mots largement usités, ce sont les spamwords.
Si nous employons ces termes, nous risquons donc de placer notre newsletter dans les courriers indésirables.
Pour connaître ces spamwords et éviter donc de les utiliser, certaines solutions d’emailing les ont identifiés. Sur ce site, nous les avons présentés : Spamwords : les mots à éviter dans un emailing

spamwords newsletter emailing

.

Ne pas proposer trop de liens cliquables dans sa newsletter

L’intérêt d’une newsletter est de pouvoir convaincre nos abonnés de cliquer sur des liens et d’aller voir sur notre site, notre blog ou autre support afin de pouvoir au final les avoir comme clients. Il est donc nécessaire de proposer des liens cliquables mais pas trop. Les logiciels anti spam n’aiment pas trop la surabondance de liens, de codes avec la mention href.
10 liens à l’intérieur de sa news est un bon volume.

Avoir une bonne newsletter pouvant être lue sur tous les supports de lecture

Si notre message arrive à passer à travers les filtres anti-spam et arrive bien dans le bon répertoire de nos abonnés, nous avons alors gagné la première bataille mais pas encore toutes. Il faut qu’ensuite le message et son contenu puissent être lu par tout le monde

Avoir une bonne newsletter qui s’affiche correctement chez tout le monde

Pour arriver à ce que notre message emailing s’affiche correctement sur un ordinateur, sur un smartphone, sur une tablette, il n’existe pas 36 manières. Il faut composer notre newsletter avec du responsiv design. Il faut que notre message puisse s’adapter automatiquement en fonction du support de lecture utilisé.
Par contre, l’erreur serait de penser que cela suffise.
Aujourd’hui un email peut être lu sur un smartphone avec une appli Gmail par exemple mais aussi une autre appli. Il peut être lu sur un ordi avec Thunderbird ou Outlook ou bien en allant sur la page du fournisseur comme par exemple Orange.fr. Et tous ses différents outils ne fonctionnent pas de la même manière, ils n’ont pas tous les mêmes règles d’interprétation du code html. Un message s’affichant très bien en réception chez un abonné utilisant hotmail.com peut devenir du Picasso avec le logiciel Outlook.
Il faut donc faire très attention et construire un message avec des règles de codages bien spécifiques.
Nous avons déjà évoqué de façon plus détaille ce point, donc à lire : Comment créer le code html de sa newsletter

 

Comment créer le code html de sa newsletter

Avoir une bonne newsletter qui intéresse nos abonnés

Notre message emailing arrive à destination et s’affiche correctement pour tous nos abonnés. Ce n’est pas mal du tout mais imaginez qu’après tous ces efforts, nos abonnés ne lisent pas nos textes, ne cliquent pas sur nos Call to Action. Tout se travail pour rien ! Il est donc nécessaire de proposer de l’information, du contenu qui concernent nos abonnés/

Proposer à nos abonnés du contenu pertinent

Nous organisons les différents publics en 2 grandes familles :
– BtoC
– BtoB
L’attente en une newsletter de ces 2 typologies de public n’est pas la même.
Le grand public s’abonne à des newsletters afin de recevoir en avant-première des bonnes affaires commerciales. Donc à nous de diffuser nos bonnes promotions et de les réserver à nos abonnés.
Les professionnels s’abonnent pour recevoir des newsletters qui donnent des bonnes informations liées à leurs activités professionnelles. Ils veillent sur leurs domaines de compétences. Il est donc bon de proposer des contenus qui comblent leurs soifs de connaissances.
Nous vous conseillons la lecture de notre autre article : L’importance du contenu dans une newsletter
l'importance du contenu dans une newsletter

Intégrer la newsletter dans la globalité de sa communication digitale

Aujourd’hui en 2017, nous pouvons communiquer sur internet de différentes manières via différents supports. Il serait donc intelligent de bien combiner ses différents outils.
Gérer un blog et être sur les réseaux sociaux doivent être également travaillés. Nous allons produire du Content Marketing afin d’attirer de nouveaux lecteurs vers nous. Nous allons gérer une communauté grâce au réseau social adapté à notre public. Et entre les 2 nous allons envoyer une bonne newsletter ou des bonnes newsletters afin de convaincre et transformer tout ce lectorat.
Publions des appâts sur notre blog, partageons-les et faisons les partager sur les réseaux et transformons concrètement tout cela grâce à une bonne newsletter.

Pour aller encore plus dans le détail de ce dernier point évoqué, nous vous conseillons la lecture de notre livre blanc, disponible sur un autre de nos sites internet : Etre sur Internet pour être contacté, 5 étapes pour nous rapporter des clients.

 

PME-Digitale 5 étapes pour qu'internet nous rapporte des clients

Suivre une formation pour avoir une bonne newsletter

Vous souhaitez en savoir plus sur les principes présentés ici et suivre une formation, laissez-nous vos coordonnées.

Votre nom (obligatoire)

Votre prénom

Votre société (obligatoire)

Votre téléphone (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Précisions